Interprètes

Orchestre

9 janv. '19

Concert Spécial I
9 janv. '19

Orchestre du Théâtre Mariinski

Tournée

Dates et lieux des concerts

Interprètes

Programme

Sur le chemin menant à la célébrité dans le registre lyrique, Tchaïkovski a dû essuyer de nombreux revers. Le compositeur a lui-même choisi de supprimer deux ouvrages de jeunesse et même le succès de son opéra « Eugène Onéguine » s’est fait attendre. Le dernier ouvrage lyrique de Tchaïkovski, créé en 1892, a également peiné à s’imposer. En dehors de la Russie, « Iolanta » n’est représenté que très rarement sur les scènes lyriques, et ce en dépit de ses qualités musicales indéniables.
La remarquable aptitude qu’avait Tchaïkovski à pouvoir dépeindre en musique les protagonistes et leurs caractères est pleinement mise en valeur dans cet opéra féérique en un acte. La princesse Iolanta est aveugle, mais son entourage ne lui laisse rien savoir de sa cécité. Ce n’est qu’à travers l’amour que lui voue le comte Vaudémont qu’elle se rend compte de son mal. Les pouvoirs guérisseurs d’un médecin maure assurent à l’histoire une fin heureuse à travers laquelle Tchaïkovski exprime son propre espoir de pouvoir surmonter les contraintes sociales.
L’action extérieure est réduite au minimum dans « Iolanta », dont le poids dramatique repose avant tout sur des processus internes et un monde affectif truffé de contradictions et de conflits. Pour brosser ce panorama de l’âme, Tchaïkovski a fait appel à un langage sonore subtilement différencié, qui se rapproche souvent du registre de la musique de chambre, des introductions sombres des bois aux fanfares royales des cuivres en passant par les tendres mélodies déroulées par les cordes. Tchaïkovski n’aurait pu léguer plus bel héritage lyrique que cet hymne à l’amour.

Recommander

Biographie

L’une des formations les plus anciennes de l’histoire musicale russe, l’Orchestre du Théâtre Mariinski est néanmoins bien ancré dans le temps présent. Il doit son succès actuel à son chef attitré Valery Gergiev, qui a forgé la dimension internationale de l’ensemble au cours des trois décennies écoulées tout en élargissant le répertoire symphonique de cet ancien orchestre d’opéra qui a plusieurs fois changé de nom pour des raisons politiques. Régulièrement classé parmi les meilleures phalanges au monde par la critique internationale, l’Orchestre du Théâtre Mariinski doit en premier lieu sa renommée à ses interprétations du répertoire russe. Dans sa ville de résidence de Saint-Pétersbourg, la phalange règne en maître : depuis 2007, elle joue dans la nouvelle salle de concert du Mariinski, alors que ses enregistrement discographiques paraissent sous son propre label. L’Orchestre du Théâtre Mariinski anime aussi son propre festival, intitulé « Etoiles des nuits blanches ».

Recommander