Interprètes

Chef d'orchestre

27 - 28 nov. '18

Tournée II
27 - 28 nov. '18

Zsolt Hamar

Tournée

Dates et lieux des concerts

  • 27 novembre 2018 | Tonhalle Maag Zurich | 19:30
  • 28 novembre 2018 | KKL Luzern | 19:30

Interprètes

Programme

Dans le cadre d’une nouvelle série de concerts, nous vous présentons les meilleurs lauréats des prix d’études et prix d’encouragement du Pour-cent culturel Migros. Découvrez nos Solistes de demain au gré d’un court récital de 30 minutes qui débutera une heure avant les concerts Migros-Pour-cent-culturel-Classics suivants : les 28.11.2018, 27.1.2019, 22.3.2019 et 13.5.2019 à Lucerne, ainsi que les 25.10.2018, 27.11.2018, 26.1.2019, 20.3.2019, 9.4.2019 et 26.5.2019 à Zurich. Votre abonnement ou votre billet de soirée vous accorde une entrée gratuite à chacun de ces concerts.

Nos solistes de demain
Compositeur suisse d’origine hongroise, Sándor Veress est considéré comme le principal représentant de la génération de compositeurs magyars succédant à Béla Bartók et Sándor Kodály et précédant György Ligeti et György Kurtág. En 1949, Veress s’est établi en Suisse et a enseigné à l'Université de Berne puis au Conservatoire de sa ville d’adoption. « Threnos in memoriam Béla Bartók » est une page orchestrale d’une quinzaine de minutes, composée en 1945 à Budapest. C’est la dernière œuvre importante de Veress conçue avant la pause créatrice qui a précédé l’émigration du compositeur en février 1949.
Veress a écrit cet ouvrage dans les plus brefs délais après avoir appris la mort de Bartók, le 26 septembre 1945. « Threnos in memoriam Béla Bartók » a été créé cette même année à Budapest. L'œuvre est une saisissante complainte sur le maître vénéré, auprès duquel Veress a étudié dans les années 1920 et qu’il a plus tard assisté dans sa vaste édition de mélodies populaires hongroises.
Franz Liszt compte parmi les personnalités musicales les plus importantes du XIXe siècle. Il a non seulement produit une œuvre particulièrement riche, mais s’est aussi distingué comme pianiste, professeur, organisateur et défenseur d’une utopie sociale. Il a entretenu des relations étroites avec les compositeurs les plus importants de son temps ainsi qu’avec nombre de grands penseurs à travers toute l'Europe. Entamée en Hongrie, la carrière de Liszt s'est ensuite développée dans maintes grandes villes européennes où le compositeur a fait des séjours prolongés, notamment à Vienne, Paris, Weimar et Rome. A l'âge de 16 ans, Liszt a entamé une brillante carrière de pianiste virtuose, comparable à celle de Paganini au violon. En 1842, le musicien s’est installé comme maître de chapelle à la cour de Weimar, où il s’est consacré à la musique orchestrale. C'est ici que Liszt a écrit ses poèmes symphoniques, un genre nouveau dans le registre orchestral. Généralement conçues en un seul mouvement, ces œuvres suivent formellement une intrigue extra-musicale. C’est aussi à Weimer que Liszt a complété deux concertos pour piano précédemment commencés, dont celui en mi bémol majeur qu’il avait déjà esquissé dans les années 1830. Achevée en 1849, l’œuvre a été créée à Weimar en 1855 sous les doigts du compositeur et la direction musicale de son ami Hector Berlioz.
Outre une bonne douzaine de poèmes symphoniques, Liszt a également écrit deux symphonies au cours de son séjour à Weimar. Ces dernières ne sont pourtant guère éloignées du poème symphonique dans la mesure où elles sont inspirées par deux grandes œuvres littéraires, la « Divine Comédie » en ce qui concerne la « Dante-Symphonie » et le chef-d'œuvre de Goethe pour la « Faust-Symphonie ». Liszt a lu l'ouvrage du poète allemand dans son plus jeune âge déjà. Inspiré par la « Damnation de Faust » de Berlioz, il a envisagé dès les années 1840 d'écrire lui-même une symphonie basée sur ce même thème. La symphonie qu’il a achevée en 1854 n’est pas tant une relecture, mais bien plutôt une interprétation de l'histoire de Faust, avec les moyens sonores et symboliques propres à la musique. Ce choix est conforme à la conviction de Liszt pour qui la musique – en tant que langue à valeur ajoutée – était à même de combler le manque de profondeur expressive des œuvres littéraires. Le cadre de cette œuvre dramatique en trois volets est donné par les trois personnages principaux de l’ouvrage de Goethe : Faust lui-même, son alter ego Méphistophélès et l'innocente Gretchen.

Recommander

Biographie

Au terme de ses études de piano, de composition et de direction à l’Académie de Musique Franz Liszt de sa ville natale de Budapest, Zsolt Hamar a remporté à la fin des années 1990 nombre de concours de direction. Il était en outre l’assistant de Lorin Maazel au Festival de Salzbourg en 1998. L’année précédente, il avait déjà été engagé par Zoltán Kocsis comme chef invité permanent de l'Orchestre National Philharmonique de Hongrie. Zsolt Hamar a collaboré depuis lors avec tous les principaux orchestres hongrois et a occupé le poste de chef attitré du l’Orchestre Philharmonique Pannon à Pécs. Comme chef invité, il s’est aussi produit à travers toute l’Europe et au Japon dans les registres lyrique et symphonique. Depuis 2007, il est régulièrement invité à l’Opéra de Zurich. De 2012 jusqu’à son engagement à la tête de l'Orchestre National Philharmonique de Hongrie, Zsolt Hamar occupait le poste de directeur musical du Théâtre de la Hesse à Wiesbaden.

Recommander